Petite note sur un ( super ) album qui tourne en boucle chez moi en ce moment :

Jah Victory

P4290002

Pour en savoir plus sur Alpha Blondy : clic clic

Alpha

Je vous mets en écoute la première chanson de l'album, une reprise de I Wish You Were Here , de Pink Floyd.
( pour lancer/stopper l'écoute appuyez sur le petit triangle du lecteur ci-dessous )

free music

Pour la petite histoire ,
Sur AfricaHit ( clic clic ) on peut lire:
"AfricaHit :Pour revenir vers la reprise de Pink Floyd, comment as-tu choisi cette chanson, « Wish you were here » ?
Alpha Blondy : Tout rasta qui se respecte a dû écouter Pink Floyd en fumant un gros pétard.
(...) Tu te mets ton Pink Floyd, tu allumes ton missile et puis au revoir les problèmes même si, à l’atterrissage, ils sont encore là.
Mais au moins tu auras eu ce quart d’heure ou cette heure de répit.
Quand je me souviens de ces jours glorieux, j’ai bien voulu faire un clin d’oeil à tous ceux qui aiment cette musique-là et tous ceux qui auraient voulu comme moi que tous les gens qu’ils aiment et qui ne sont plus de ce monde, l’amour que j’ai pour eux, pour cette époque.
Pink Floyd, c’est cela pour moi."

floyd

Et concernant la chanson en elle-même , à l'origine, elle est issue de l'abum Wish You Were Here, de Pink Floyd.

Sur Wiki ( clic clic ) on peut lire :
"Chanson issue de l’album eponyme ;
album rendant hommage à l'ancien membre du groupe Syd Barrett, qui dut le quitter en 1968 à cause de ses problèmes de santé, liés notamment à de fréquentes prises de LSD ( ... )
Cet album est le fruit d'une souffrance artistique palpable dans les différents titres.
Ainsi dans Shine On You Crazy Diamond, le groupe pleure la perte de Syd, qui est décrit comme un artiste en souffrance, un visionnaire mis trop vite sous les feux de la rampe ;
Welcome to the Machine et Have a Cigar critiquent le marchandage de la musique et des musiciens (qui aurait causé la perte de Syd) ;
et la chanson Wish You Were Here résume ces deux souffrances.
Durant l'enregistrement de l'album, le groupe a reçu, aux Studios Abbey Road, la visite de Syd Barrett lui-même.
Au début, ils ne reconnurent pas cet homme obèse et au crâne et sourcils entièrement rasés qui commentait la chanson Wish You Were Here comme vieillotte.
David Gilmour : « Tout le monde se demandait qui était ce drôle de gros oiseau mal rasé et au regard vide.
Je crois être le premier à l'avoir reconnu... ».
C'était la première fois (et pour certains la dernière) que les membres du groupe revirent Syd depuis sa disparition en 1968."

images
( Syd Barrett )

PAROLES :
So, so you think you can tell
Heaven from Hell,
Blue skies from pain.
Can you tell a green field
From a cold steel rail?
A smile from a veil?
Do you think you can tell?
And did they get you to trade
Your heros for ghosts?
Hot ashes for trees?
Hot air for a cool breeze?
Cold comfort for change?
And did you exchange
A walk on part in the war
For a lead role in a cage?
How I wish, how I wish you were here.
We're just two lost souls
Swimming in a fish bowl,
Year after year,
Running over the same old ground.
What have we found?
The same old fears.
Wish you were here."

Et pour la version originale , par Pink Floyd :