Alors ... je vais encore me sentir un peu seule ( et du coup un peu bê-bête ... ) à ne pas avoir été absolument emballée par cette lecture ( vu tous les avis super positifs que j'ai lus çà et là ... ) mais ahem...bref commençons :

Je viens de finir de lire :

P6050003

Le Liseur .

images

de Bernard Schlink ( pour en savoir plus : clic )

De quoi est-il question  ?

Alors dur de présenter le truc sans trop en dévoiler ( pour garder un peu de mystère si vous souhaitez lire le livre, même si j'imagine bien qu'en cliquant sur tel ou tel résumé ou extrait de film vous saurez vite le thème exact du bouquin, mais bon dans le cas contraire gardons un peu de "suspens"...  ) mais disons "en gros" qu'un allemand ( c'est important de le préciser , pour cette histoire-là ), Michaël, nous raconte combien son premier amour a bouleversé sa vie tant physiquement qu'intellectuellement .

Adolescent il vit une courte, intense ( et dans un certain sens: violente ) histoire d'amour avec une femme plus âgée ( Hanna ) ; des années plus tard il se retrouve par hasard spectateur d'un procès où elle est accusée...

reader

Mon avis :

Commençons par ce qui m'a saoulée dès le départ et qui a vraiment porté un coup négatif à l'avis que je peux avoir sur ce livre : le côté ( à mon sens )  "philosophico-à-2-balles-prise-de-têtale-de-tout-et-de-rien"  !!

Je vous mets un extrait histoire que vous ayez une idée de ce dont je parle :

P6050005

J'ai horreur des trucs très pompeux pour rien ;  genre (  j'écris n'importe quoi pour l'exemple hein ) :  "j'ai pris ce stylo mais j'aurais très bien pu prendre un crayon , qu'est-ce qui a fait que j'ai plutôt choisi ce stylo et pas ce pinceau hum je ne saurais dire hum peut-être ma volonté m'échappe t'elle parfois ou plutôt devrais-je dire qu'elle se libère enfin et s'autorise à gnagnagnagna ..."

Bref . Argh quoi !

Parfois je suis ok qu'on puisse chercher à philosopher sur certains points ( je dois notamment reconnaître que certains passages à la fin du bouquin m'ont fait réfléchir et étaient intéressants car justement ils visaient juste et ne se perdaient pas dans des grands paragraphes où l'on cherche à " intellectualiser-pour-intellectualiser " ... ) mais bon ... Après j'exagère car il n'y a finalement pas tant de passages de ce genre dans le bouquin, mais disons que cela a suffi à me crisper pour l'ensemble de la lecture .

Pour le reste je ne sais pas ... je n'ai pas été "captivée" par les premiers chapitres ( le récit , pourtant parfois très Q , ne m'a pas "emportée" ... ), je n'ai su m'attacher ni à Michael ni à Hanna ... Il y avait comme une froideur ( malgré la chaleur apparente des propos ... ) , une distance ( que je peux cela dit comprendre maintenant que j'ai terminé le livre et que j'ai en main toutes les clefs , certes, certes... ).

Comme je le disais plus haut j'ai eu un regain d'intérêt vers le milieu/la fin du livre , lorsque le procès débute ( je ne veux pas expliquer le pourquoi/comment du procès pour ne pas trop en dévoiler, et je vous encourage à ne pas cliquer sur la bande annonce du film que j'ai postée plus bas si vous souhaitez préserver le thème du procès avant de lire le livre... ) et que le roman commence ( enfin ) à poser de vraies questions et donne à réfléchir.

Hum... mon avis semblant, j'imagine, très confus et partagé , pas du tout "aidant" , à la limite je dirais : lisez "Le Liseur" et faites vous votre avis ( c'est assez court donc la lecture est rapide ). Quoi qu'il arrive c'est un livre qui a le mérite d'exister et qui pose finalement des questions qui nous interpellent (  qu'aurions nous fait ?  comment aurions-nous réagi ?  comment vivre avec ce bagage-là ? qu'en faire ? etc ... )

ader

Il existe un film tiré de ce roman : clic clic  ( J'ai bien envie de le voir ! Les extraits que j'ai regardés sur le web m'ont semblé plus "prenants" que dans le bouquin... je suis donc curieuse d'en voir davantage, le film semble réussi )

liseur

.

**** 

Un extrait pour vous donner une idée du style :

P6050006