J'ai bien tenté d'aller au bout de La Chambre Des Vies Oubliées ...

( pour tout savoir sur ce bouquin, résumé etc : clic

P2020011

de Stella Duffy 

600full-stella-duffy

... J'ai poussé jusqu'au chapitre 32 ( quasi aux deux tiers du bouquin ) en me disant " ça va bien finir par me plaire franchement... ", mais pffff je n'ai pas réussi à être suffisamment patiente.

En fait la seule chose que je puisse reprocher à ce bouquin c'est en fait que ... bah... il n'est pas pour moi.

gglemap

Je ne peux pas dire qu'il soit mal écrit, car ma foi ce n'est pas du tout le cas ( il y a des descriptions réalistes qui nous donnent l'impression "d'y être", une réalité sociale bien rendue, etc  )  mais ... disons que je ne m'attendais pas à ça ... Pourtant quand je relis maintenant la quatrième de couverture je me dis qu'elle est assez juste quant au contenu du livre, j'aurais dû y prêter davantage attention ...

Pour situer le truc disons que : "Robert" décide de vendre son pressing à "Akeel".  

En fait je m'étais focalisée sur la dernière phrase de la quatrième de couverture: " ... Robert se demande s'il livrera à son jeune successeur la clé de la Chambre Des Vies Oubliées, cette pièce où il conserve ses secrets, parfois inavouables , et ceux des autres ... "  et je m'attendais donc à une intrigue tendue, des mystères, du suspens, etc. 

Or il fallait se focaliser sur un autre passage de cette quatrième de couv' : " Pendant une année de transition les deux hommes vont nouer une amitié singulière , rythmée par la vie haute en couleur de leurs clients. D'un poète jamaïcain à un père de famille ( ... ) en passant par deux clochards beckettiens, Robert et Akeel observent en devisant cette étourdissante ronde de jour " . Car en fait tout y est dit. Le bouquin est une succession de portraits réalistes, de tranches de vies d'habitants du quartier ( Loughborough Junction , un quartier pauvre du sud de Londres ), on passe de l'un à l'autre, on les observe "vivre" depuis la vitrine du pressing de Robert, pendant une année.

maps

Eh bien ... une année c'est long /  les différents noms-prénoms des uns et des autres et ma mémoire pourrie qui fait que je dois toujours regarder dix pages avant si on a déjà parlé de ce gars-là ou de cette nana-là et où nous en étions dans son parcours / Robert et Akeel pas attachants ( à mon sens ) ni l'un ni l'autre et me rendant finalement indifférente à leurs parcours / Bref : je n'ai pas réussi à m'attacher à ce livre. Mais pour le coup c'est vraiment une question de goût personnel, car le bouquin en lui-même est sans doute un bon bouquin, mais pas du "genre" qui me séduit.

Bref :-) Pour bien appuyer le trait et dire que c'est vraiment juste moi qui n'aie pas su rencontrer ce livre je vous poste une vidéo du libraire Gérard. C. ( que j'apprécie franchement )( on se fout que je l'apprécie, certes, mais bon ) qui présente fort bien ce bouquin et saura vous donner envie de le découvrir:

Pour finir un extrait, au pif, histoire de vous donner une idée du style :

P2020012